RSS

La mécanique du désir, petite philosophie dans le boudoir acte XLI

19 Mai

Désirs de vie,

Correctrice, rédactrice, écrivain, poète, photographe

Moi :

  • Ah mais, où es-tu donc caché ?

Lui (mon désir) :

  • Pas loin, tout près, cherche encore…

Je cherche et plus je crois que je vais brûler, plus je refroidis, moins mon envie de faire se redresse fièrement, bardée de sa besace d’outils, gonflée de son importance et de son énergie. Qu’y faire ? C’est bien de mon appétence dont il s’agit ; je suis lasse de ce que je lis, de ce que je vois, mots et images, cette langue tronquée, appauvrie, minimaliste, itérative  qui constitue le carburant des échanges ici et là, et là encore, m’ennuie et pire encore.  Cela ne me donne plus envie. Le marché du livre, la standardisation des thèmes, les tendances dans lesquelles je ne souhaite pas m’inscrire deviennent un tue-l’amour. Et le désir d’écrire prend tellement naissance dans l’altérité qu’il est vain de n’écrire que pour soi, mieux vaut alors s’arrêter.

Inutile de désirer ce qui ne dépend…

View original post 121 mots de plus

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 19 mai 2015 dans journal

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :