RSS

04 Fév

Poète, rédactrice, correctrice, écrivain, photographe

Pour dessiner à bâton rouge un trait de sang

Et renaître à la vie un long moment

Quand le spleen éclabousse mes nuits denses

Et que j’oublie le parfum du vent…

J’attends

En même temps que les fragrances

Les parfums violents de mes latences

Chavirant de sentences maudites

Ce qui soudain, au milieu de ma douceur, crie !

Ce qui te touche m’habite et me fuit

Cueillant en tourbillons de sensations percluses

Ce cœur qui tintamarre, chavire,

Se calcifie

Se claquemure, se fissure, s’ensoute et se désamarre

Alors, j’attends que l’océan dans ses bras titanesques

Me charme et m’Ophélise, m’algue, me délie de tout

Me pose sur des draps de sable

Et, j’oublie tout…

2273 réduit

 

View original post

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 4 février 2013 dans journal

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :