RSS

04 Fév

Poète, rédactrice, correctrice, écrivain, photographe

1846

Passant tortueuse de mon cerveau fébrile à mon corps qui l‘est tout autant, une onde de fièvre maligne est venue installer ses courbes sinusoïdales et déranger un équilibre souvent précaire. De la schizophrénie engendrée par mon pauvre seuil de tolérance ouvert à autrui (cette terrible soif d’absolu qui me ronge et me pousse à vouloir tout, tout de suite, tout le temps, TOUT !)  qu’altèrent vivement mes sentiments vrais pour autrui, aussi, naît une fracture, terrifiante ! J’ai toujours ri à l’abdication soudaine de mon corps, quand les émotions déferlantes, incontrôlées, pas même canalisables par des mots, déchaînent leur violence. Alors il s’enlise, se fond, s’auto flagelle dans la douleur d’une migraine tapant ses ressacs contre mes tempes forteresses : Bam ! Bam ! Bam ! Peut-être pour y faire entrer un peu de raison ?

Dissoute dans un océan électrique de fractions irrésolubles : je =    x passions11111111   

 

Toi, eux, nous ?

et d’équations…

View original post 163 mots de plus

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 4 février 2013 dans journal

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :