RSS

04 Fév

Correctrice, rédactrice, écrivain, poète, photographe

 

Accroché à ces doux rivages

Sablonneux et pourprés

J’embarque à peine, âme volage

A ses courtines,  amarrée.

Mon lit est  un fin paysage

De montagnes et de vallons, croisé

J’y rencontre entre deux naufrages

De pâles ombres enfiévrées

Des crissements de soie sauvage

Et du velours grenat, tissé

De perles chaudes, de coquillages

De chevelures emmêlées.

Ô lit, dans tes bras de bois tendre

Ton arche dure et mordorée

J’attends la caresse des anges

Et le ressac des marées

Portant dans leurs ondes féroces

Tout un bestiaire halluciné !

 

View original post

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 4 février 2013 dans journal

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :