RSS

LE CONTE DE L ARBRE SOCIABLE

04 Oct

Connaissez-vous ce conte ?

L’arbre sociable gardien des hommes et des bêtes Il était une fois, un voyageur très fatigué qui s’assit à l’ombre d’un vieil arbre pour se reposer de sa longue marche. Cet arbre majestueux avait de longues branches et grandes feuilles dentées.

L’homme ne se douter pas qu’il venait de trouver un arbre magique. Un arbre prodigue aussi bien avec l’homme que pour la faune et la flore. Sa générosité était sa qualité principale. Assis sur la terre dure, il pensa qu’il serait bien agréable de rester ici et de s’installer.

Aussitôt, l’arbre se fit accueillant et lui offrit son tronc. Son bois était imperméable, souple et durable pour faire une maison. L’homme fit sa charpente, ses meubles, ses clôtures pour ses moutons, une cane de berger, un beau portail, de poteaux en bois, des palissades pour son potager … tout en châtaignier. Ce bois riche en tanins lui conférait une résistance à la pourriture et à la pique d’insectes Étonné, l’homme s’installa en disant que son bonheur serait grandit s’il pouvait se réchauffer alors l’arbre offrit ses branches. Le feu de ce bois était splendide. Il brulait et sa combustion était lente et elle n’offrit pas de fumée seule une bonne odeur restait. Il en fit son bois de chauffage.

L’homme se prit à penser que le comble de son bonheur serait de manger alors l’arbre offrit son fruit. « J’ai faim, se dit l’homme, et manger en ce moment serait à coup sûr un délice. » Sur la table en châtaigner surgit, des nourritures succulentes : une dinde au marron, une soupe à la châtaigne, du pain à la châtaigne, de la crème de marron, des marrons glacés, le miel de châtaigner … une belle castagnade, une roustide avait été préparée en son honneur. Son fruit était riche en glucides, sels minéraux et vitamines et préservait l’homme d’être en bonne santé et vigoureux. L’homme se régala. Il mangea et il but.

La tête lui tournait un peu, il alla vers le creux de l’arbre. Ses paupières, sous l’action du vin et de la fatigue, s’abaissaient. Il se laissa aller de tout son long contre l’arbre, en pensant encore aux merveilleux évènements de cette journée extraordinaire. Mais il fut vite réveiller lorsqu’il s’assit sur une bogue qui lui piqua le train arrière. Pour être généreux cet arbre avait protégé son fruit d’une bogue épineuse.

Publicités
 

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :